Catégorie dans A l’Assemblée nationale

#4ANS #BILAN #METHODE

Écouter et rendre compte était un de nos engagements de campagne de 2017. Réussir à inclure davantage les Françaises et les Français dans les décisions qui les concernent, c’est la méthode dont je m’inspire depuis 4 ans.

#1JOUR1INFO : Ma méthode pour vous représenter

Mon action quotidienne s’exerce au plus près des besoins des citoyens, des associations et des collectivités pour faire avancer le territoire vers davantage de cohérence.

Des conférences, des débats et des rencontres thématiques

Le mandat de députée est passionnant: il permet d’impulser dans les textes l’expérience pratique de nos habitants, expliquer les grands enjeux nationaux et leur impact sur notre quotidien, améliorer concrètement par la loi les conditions de vie du plus grand nombre d’entre vous.

  • en 2017 atelier sur la mobilité à Barbezieux
  • en 2018 atelier sur le logement à Jarnac, l’agriculture et l’alimentation à Angoulême
  • en 2019 atelier sur la mobilité à Jarnac ; conférence-débat sur le projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire à Châteaubernard ; sur le projet de loi « Engagement & Proximité » à Saint-Même-les-Carrières ; journée agriculture dans les Charentes à Bonnes, La Prade, Jonzac et Chevanceau ; sur la réforme des retraites à Cognac.
  • en 2020 avec Brigitte Bourguignon, ministre déléguée aux personnes âgées, sur la mise en œuvre du Ségur de la santé à Barbezieux pour les personnels auxiliaires de vie et médico-sociaux, en présence de mon collègue Raphaël Gérard, de présidentes d’associations, et de représentants syndicaux.
  • en 2021, autour du ministre de l’agriculture Julien Denormandie pour débattre des enjeux de la PAC et du projet de loi Egalim2, avec les éleveurs et les représentants du monde agricole de Charente.

Des réunions publiques de crise

24 réunions du Grand Débat National se sont tenues dans notre circonscription. J’ai participé à 13 d’entre elles et écouté les citoyens souhaitant la simplification des démarches administratives, la baisse des impôts, plus de démocratie participative et une démarche plus responsable en matière d’écologie.

Des visites ministérielles pour montrer le dynamisme et la créativité de la Charente

Inviter un ministre à voir concrètement la mise en œuvre des politiques publiques, ou attirer son attention sur une singularité du territoire permet d’incarner les mesures gouvernementales, et d’en mesurer les conséquences. Aussi, je me suis attachée à convier les membres du Gouvernement sur les sujets bien sûr d’actualité, tels qu’ils sont vécus en Charente. Chaque fois, je propose un programme illustré des sujets que me font remonter mes contacts, et inscris ainsi notre circonscription dans une perspective nationale.

Exemple : dès l’annonce le 31 décembre 2020 des mesures de sanctions de la présidence Trump à l’égard des spiritueux, j’ai réfléchi à la meilleure manière d’accompagner les négociations et ai proposé au cabinet de la Présidence une réunion de travail en marge du déplacement du Président Macron à Jarnac le 8 janvier 2021. Ainsi, les échanges ont-ils été facilités et les problématiques bien comprises de part et d’autre. Franck Riester est venu lui-même le 25 février échanger avec le BNIC, sur ma proposition. Ce dossier a abouti en juin dernier avec la suspension pour 5 ans des surtaxes à l’entrée aux USA.

SUR LE TERRAIN

Des cafés-députée au contact des citoyens et des élus

Depuis 2019 à Brossac, Châteaubernard, Chalais, Barbezieux-Saint-Hilaire, Villebois-Lavalette, Cognac, Jarnac et Châteauneuf-sur-Charente… un travail en confiance avec les représentants professionnels et associatifs, les chambres consulaires et les services de l’Etat, afin d’apporter des solutions à des questions concrètes, pour : les oubliés du Ségur de la santé, les fédérations sportives, les acteurs économiques pénalisés par la crise Covid, etc.

« L’essentiel pour que nous puissions bien nous comprendre, c’est d’abord de bien vous écouter. »

Des rendez-vous dans vos communes

Chaque fois que les élus m’y convient, je suis à leurs côtés pour des réunions de travail sur les dossiers en cours. A Laprade au sujet d’une entreprise en liquidation judiciaire ; à Montmoreau pour le syndicat d’eau (SIAEP) ou pour la mise en place de l’aménagement de la voie verte ; à Lignières et Ambleville, Mosnac et Saint-Simeux sur les questions de fusion de communes, pour ne citer que les exemples les plus récents…

Avec vos associations

Là encore à leur invitation, pour débattre et entendre les bénévoles sur des sujets aussi variés que la question des emplois en service civique, de la vitalité du bénévolat et des mesures d’encouragement à l’engagement, pour accompagner la mise en œuvre des politiques sociales dont ils sont bien souvent les premiers acteurs. J’ai porté une attention particulière lors de la crise sanitaire pour les soutenir (fédérations sportives de la Charente notamment).

Et aux côtés de chacun si le besoin s’en fait sentir

J’interviens régulièrement depuis le début de mon mandat pour des délais ou actes le plus souvent administratifs qui n’aboutissent pas. Au service de mes concitoyens.

MON TRAVAIL QUOTIDIEN EN CIRCONSCRIPTION

La diversité du travail de député est réelle et n’est pas toujours lisible. Elle nécessite une organisation millimétrée et de faire des choix dans un agenda partagé entre l’Assemblée nationale et la circonscription. L’équipe parlementaire est un support essentiel pour répondre à toutes les sollicitations.

Rendez-vous à la permanence parlementaire de Jarnac

#4ANS #BILAN #TERRITOIRES

Dans sa déclaration de politique générale, le Premier ministre Jean Castex a appelé à un changement dans l’action de l’État pour que les acteurs publics fassent « évoluer profondément et rapidement leurs modes d’intervention pour les diriger vers la vie quotidienne de nos concitoyens ».

#1JOUR1INFO : Pour les territoires, renforcer le lien entre l’État et les collectivités locales

En tant qu’urbaniste, j’ai à cœur de m’investir pour la revitalisation de nos territoires ruraux et d’accompagner pendant mon mandat la mise en œuvre effective de ce qui est voté au parlement.

REVITALISATION DES VILLES PETITES ET MOYENNES EN CHARENTE

Lors des auditions pour l’établissement de mon rapport sur la loi ÉLAN fin 2018, j’ai soutenu le dispositif pour le plan « Action cœur de ville », certes technique mais essentiel, d’Opération de Revitalisation des Territoires. Les « ORT » doivent pouvoir bénéficier aux « pôles ruraux ». Ces périmètres permettent de flécher, cibler les quartiers et bourgs pour une reconquête du bâti existant auprès des bailleurs publics ou privés, investisseurs, particuliers… Ils bénéficieront en outre du dispositif fiscal « Denormandie dans l’ancien ».

De fait, pour respecter les équilibres urbains, relancer l’habitat et le commerce de proximité et se réapproprier les centres-villes et bourgs, j’accompagne donc les élus locaux sur l’explication et l’enjeu de ce dispositif pour nos territoires.

Nous avons donc lancé en 2019 une phase de travail « terrain » plus poussée avec les municipalités de Châteauneuf-sur-Charente, Jarnac et Segonzac, en présence des services de l’Etat en Charente et des responsables nationaux du programme « Action cœur de ville » pour élargir l’ORT de Cognac. J’ai souhaité démontrer qu’au-delà des villes-centre, notre territoire est précurseur sur l’application de la loi ÉLAN au plan national avec un projet « multi-sites ». Aujourd’hui de nombreux projets de réhabilitation d’immeubles, de friches urbaines, à Cognac, Jarnac, Châteauneuf, sont lancés.

POPSU : UN OUTIL NATIONAL AU SERVICE DE TOUS

Le 1er octobre, la communauté de commune de Lavalette-Tude-Drone était sous le feu des projecteurs du programme national « POPSU Territoires ».

Pourquoi je soutiens ce programme

Cet observatoire des politiques et stratégies urbaines propose une approche très concrète de l’urbanisme au service des territoires ruraux et de leurs habitants. A l’aide d’une approche associant monde universitaire et élus locaux, il s’agit de valoriser l’ensemble des actions conduites en particulier au bénéfice des zones plus éloignées des métropoles et d’en utiliser les enseignements dans un esprit de mutualisation.

Un projet qui nourrit mon action

Ma vision de l’urbanisme repose sur la participation des forces vives, en utilisant au mieux les outils de planification à la bonne échelle, et dans le souci constant de faire du lien social dans chaque projet. C’est cette même logique qui m’a conduite à militer pour la mise en œuvre en Charente de l’ensemble des politiques de revitalisation portées par l’Agence Nationale de Cohésion des Territoires : Petites villes de demain, action cœur de ville et leurs ORT multi sites…

C’est également ce qui motive mes échanges réguliers avec les acteurs économiques lors de l’élaboration des documents d’urbanisme, des contrats de relance et de transition écologique ou encore dans ma demande de mise en œuvre d’un Plan Départemental de l’Habitat que j’ai sollicité auprès du nouveau président du Conseil Départemental et de la Préfète de Charente.

« S’emparer des outils, diffuser les réflexions nationales et promouvoir l’ensemble des expérimentations pertinentes est, je crois, la meilleure manière de faire avancer durablement nos territoires divers, pour leur plus grand bénéfice. »

CONCRETEMENT

Pour notre territoire charentais, j’ai :

  • obtenu des subventions pour des projets en lien avec le patrimoine au titre du Fonds National d’Archéologie Préventive, notamment pour les communes de Barbezieux et de Champagne-Vigny
  • suivi au plus près avec le DDFiP la restructuration des services des impôts et le nouveau maillage des trésoreries de la 2ème circonscription
  • participé aux décisions de la commission DETR – Dotation d’équipement des territoires ruraux – en faveur des projets de rénovation et d’aménagement des communes de Gondeville, Verrières, Val des Vignes, Dignac, Montboyer, Villebois-Lavalette, Berneuil, Aubeterre, Brossac, Montmoreau, Boutiers-Saint-Trojan…
  • appuyé auprès du ministère des Transports l’importance de la finalisation de la mise à 2×2 voies de la RN141, un objectif de réalisation à horizon 2027 m’a été annoncé en mai 2021 par les services de l’Etat
  • porté avec les collectivités et les services de l’Etat la mise en œuvre des Contrats de Relance et de Transition Ecologique [CRTE] pour accompagner la transition écologique, avec la consultation du think-tank Cap Charente
  • travaillé sur la question des usages de l’eau avec l’ensemble des acteurs, à Paris et en circonscription en sollicitant l’agence de l’eau Adour-Garonne
Edouard Philippe et Jacqueline Gourault en déplacement dans le Sud Charente – 03/05/2019

#4ANS #BILAN #SANTE

La France se situe dans la moyenne des pays de l’OCDE concernant le nombre de médecins par rapport à l’ensemble de la population. Même si 86,4% des Français vivent sur un territoire sans difficulté majeure d’accès aux soins, il existe des zones où l’offre est insuffisante par rapport à la demande. C’est encore le cas en Charente, lutter contre cette désertification est un combat d’ampleur.

#1JOUR1INFO : Renforcer notre système de santé et améliorer l’accès aux soins

Des disparités territoriales persistent : la densité d’offre de soins varie de 1 à 1,5 médecin pour 1 000 habitants entre les régions. C’est en investissant massivement que nous pourrons venir à bout de ces inégalités. En 2021, le budget de la Sécurité sociale s’élève à 564 milliards d’euros.

En 2020, 18,3 milliards d’euros de dépenses exceptionnelles ont été engagées par l’Assurance maladie pour répondre à la crise sanitaire (achat d’équipements de protection, prise en charge des tests, investissement dans les hôpitaux, heures supplémentaires des soignants). Pour cette année 2021,ce montant devrait s’élever à 14,8 milliards d’euros.

LE SEGUR DE LA SANTE

Engagement pris par le Gouvernement en juillet 2020, le Ségur de la santé prévoit un investissement inédit, massif et ambitieux de 19 milliards d’euros dans notre système de santé pour :

  • La revalorisation salariale des soignants : +183€ nets/mois pour plus de 1,5 million de personnels des établissements de santé et EHPAD depuis fin 2020 (160€ pour le secteur privé à but lucratif) ainsi que d’autres soignants du secteur social et médico-social
  • Le recrutement et la formation de soignants : 1 300 places supplémentaires en institut de formation en soins infirmiers (IFSI) et près de 3 600 places en institut de formation d’aide-soignant (IFAS) supplémentaires
  • Des investissements du quotidien : 650 millions d’euros d’investissements débloqués début 2021 pour améliorer rapidement le fonctionnement des services hospitaliers et 125 millions d’euros pour le secteur médico-social
  • Des lits à la demande : 2 686 lits supplémentaires ouverts dans 279 établissements publics de santé
  • Le développement de la téléconsultation
  • Des dispositifs renforcés pour lutter contre les inégalités de santé : 250 structures de prise en charge des publics précaires renforcées dans tous les territoires.

LE PLAN « MA SANTE 2022 »

Annoncée en début de mandat par le Président de la République, la stratégie Ma santé 2022 a pour objectif de réduire les inégalités d’accès aux soins et de favoriser les synergies entre professionnels de santé.

  • Développement massif des maisons de santé : en juin 2021, on comptait déjà 1 889 maisons de santé en France ; leur nombre a plus que doublé depuis 2017.
  • Le maillage du territoire via les communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) est également en plein essor : en février 2021, on recensait 617 CPTS à des stades différents d’avancement.
  • Mise en œuvre du « 100% santé » depuis le 1er janvier 2021 : une offre de lunettes, appareils auditifs et prothèses dentaires prise en charge à 100% pour améliorer le recours aux soins les plus onéreux.

SUR LE TERRAIN

Obtenir un nouveau médecin traitant ou un rendez-vous chez un spécialiste, voilà les difficultés auxquelles nous faisons tous face au quotidien. Cela traduit une situation dégradée de l’accès aux soins dans notre département. Je suis particulièrement mobilisée sur ces questions car je sais qu’il s’agit d’une des plus grandes préoccupations de nos concitoyens. La ruralité ne doit pas être laissée pour compte. C’est pour cela que nous avons voté la fin du numerus clausus qui limitait le nombre de professionnels de santé formés chaque année. Le chemin est long mais je reste déterminée et mobilisée pour améliorer l’offre de santé.

En Charente, je suis régulièrement interpellée par les usagers et les professionnels qui me font part de leurs difficultés. J’ai pu, par exemple, faire financer le nouveau plateau technique des soins de suites des Hôpitaux du Sud Charente dans le cadre de l’appel à projet pour la modernisation des structures de prise en charge des accidentés de la route. J’ai également organisé un dialogue et interpellé l’ARS sur les questions de prix de journée et d’évolution statutaire pour les salariés de l’APEC de Montmoreau.

#4ANS #BILAN #SECURITE #JUSTICE

Dans notre République, le premier des droits doit être celui à la sécurité des biens et des personnes. Et cela ne va pas sans une Justice en laquelle nos concitoyens ont confiance. Nous avons donc travaillé sur des deux principes en parallèle, pour que notre Etat de droit continue à exercer pleinement son rôle de protection.

Pour réformer en profondeur notre système judiciaire nous poursuivons deux objectifs : augmenter les ressources et moderniser notre sécurité du quotidien.

#1JOUR1INFO : Des efforts conséquents pour la sécurité et la justice

Depuis 2017, nous recrutons chaque année 2 000 policiers et gendarmes supplémentaires et le budget de la justice a été augmenté de 24%.

La rénovation des équipements et de l’environnement des forces de l’ordre

  • Renouvellement et modernisation de la flotte automobile : 11 000 véhicules seront achetés pour les deux forces, police et gendarmerie en 2022.
  • Augmentation du budget de l’immobilier de 185,1 millions d’euros pour la Police nationale et 95 millions d’euros pour la Gendarmerie nationale.
  • Près de 100 millions d’euros octroyés au titre du plan#FranceRelance pour réaliser des projets tels que la carte d’identité électronique, le réseau radio du futur, France alerte…

La hausse des crédits pour la justice

  • Augmentation des recrutements : en 2021, le ministère de la Justice bénéficie de la création de 1 500 emplois, qui s’ajoutent aux créations d’emplois autorisées en fin de gestion 2020 pour la justice de proximité.
  • Montée en puissance du plan de transformation numérique du ministère avec la dématérialisation des procédures et la remise à niveau des infrastructures informatiques.
  • Rénovation et sécurisation des tribunaux et des prisons
  • Mise en œuvre du plan de construction de 15 000 places de prison supplémentaires et construction de 20 nouveaux centres éducatifs fermés sur l’ensemble du quinquennat.

A L’ASSEMBLEE NATIONALE / FOCUS SUR LES TEXTES EMBLEMATIQUES

Loi pour une sécurité globale préservant les libertés (2021)

Ce texte renforce la protection des Français en clarifiant les rôles et les missions des acteurs de la sécurité.

Mesures phares : Montée en compétences des polices municipales avec un rôle de proximité renforcé, structuration du secteur de la sécurité privée comme partenaire des forces de l’ordre, meilleure protection des forces de sécurité pour leur permettre d’assurer toutes leurs prérogatives, adaptation des outils technologiques aux besoins opérationnels de terrain.

Proposition de loi visant à consolider notre système de sécurité civile et à valoriser l’engagement des sapeurs-pompiers volontaires (2021)

Au terme d’un an de travaux parlementaires, cette proposition de loi portée par Fabien Matras, et à laquelle j’ai contribué en associant les services d’incendie et de secours de Charente, vient d’être définitivement adoptée.

Mesures phares :

  • Consolider notre modèle de sécurité́ civile

Les missions des services d’incendie et de secours sont clarifiées, les possibilités d’actions des sapeurs-pompiers sont renforcées. Une définition explicite de la carence ambulancière permet de différer ou refuser les missions non urgentes en fonction de la tension opérationnelle. Des plans intercommunaux de sauvegarde permettront d’appuyer les maires dans la mise en œuvre des moyens de protection des populations.

  • Moderniser nos services d’incendie et de secours

La parité sera désormais respectée dans les conseils d’administration des SIS. Un référent mixité et lutte contre les discriminations sera également nommé dans chaque département.

  • Conforter l’engagement et le volontariat

Nous créons un statut de pupille de la République pour les enfants des sapeurs-pompiers décédés dans l’accomplissement de leurs fonctions. Ils bénéficieront d’un soutien de l’Etat jusqu’à leurs 21 ans. La Nouvelle Prestation de Fidélisation et de Reconnaissance (NPFR) fera l’objet d’une revalorisation et deviendra accessible dès 15 ans de service (10 en cas de blessure sur intervention).

  • Maintenir notre capacité d’intervention en confortant l’engagement

L’expérimentation d’une plateforme unique d’appels d’urgence est confirmée dans la loi. Nous valorisons les associations agréées de sécurité civile, avec une reconnaissance du statut de bénévole. Nous créons des réserves citoyennes des services d’incendie et de secours, accessibles dès 16 ans.

  • Protéger les acteurs de la sécurité civile

Nous aggravons les sanctions pour le délit d’outrage commis contre un sapeur-pompier. Un an d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende. Le recours aux caméras piétons est consolidé : les Services d’Incendie et de Secours (SIS) qui le souhaitent peuvent équiper leurs effectifs.

Lutter contre les violences faites aux femmes et aux enfants

  • 2018 : Loi renforçant la lutte contre les violences sexuelles et sexistes

Mesures phares : Allongement du délai de prescription des crimes sexuels commis sur des mineurs, répression renforcée, création d’une infraction d’outrage sexiste pour le harcèlement dit « de rue », création d’une infraction de voyeurisme sexuel, élargissement de la définition de harcèlement en ligne (cyber-harcèlement).

  • 2019 : Loi visant à agir contre les violences au sein de la famille

Mesures phares : Fixation à 6 jours du délai de délivrance par le juge aux affaires familiales d’une ordonnance de protection, la victime peut choisir de rester au domicile du couple ou bénéficier d’une aide financière pour son relogement, utilisation du bracelet anti-rapprochement, élargissement des conditions d’attribution d’un téléphone grave danger.

  • 2020 : Loi visant à protéger les victimes de violences conjugales

Mesures phares : Suspension du droit de visite et d’hébergement de l’enfant mineur au parent violent, suppression de l’obligation alimentaire en cas d’atteinte à l’autre parent, aggravation de la peine encourue en cas de harcèlement moral au sein du couple, possibilité de lever le secret médical lorsque les violences mettent la vie de la victime majeure sous emprise en danger immédiat, attribution par principe du domicile au conjoint qui n’est pas l’auteur des violences.

  • 2021 : Ratification du code de la justice pénale des mineurs

Mesures phares : Inscription du principe de l’intérêt supérieur de l’enfant, simplification et accélération de la procédure de jugement des mineurs, instauration d’une présomption simple de non-discernement en dessous de 13 ans.

  • 2021 : Loi visant à protéger les mineurs des crimes et délits sexuels et de l’inceste (2021)

Mesures phares : Création de nouvelles infractions sexuelles pour mieux protéger les enfants en inscrivant notamment dans la loi, qu’aucun adulte ne peut se prévaloir du consentement sexuel d’un mineur s’il a moins de quinze ans.

SUR LE TERRAIN

Les conditions dans lesquelles les forces de l’ordre travaillent pour assurer notre sécurité sont essentielles. J’y suis très attentive et rencontre régulièrement leurs représentants en Charente pour m’entretenir sur les questions de sécurité routière, de maintien de l’ordre dans les quartiers prioritaires, du renforcement des effectifs, de la formation des élus, des projets de construction ou de rénovation des commissariats, etc. Je me déplace chaque fois que je le peux à la Base Aérienne 709 de Cognac-Châteaubernard, dans les commissariats de police, les casernes de gendarmerie, les centres d’incendie et de secours… pour me tenir aux côtés des femmes et des hommes qui assurent notre sécurité avec tant de professionnalisme.

Je tiens également à assister aux cérémonies qui rythment la vie de notre territoire et rendent hommage aux combattants et à tous ceux qui ont tant donné pour notre pays.

#4ANS #BILAN #POUVOIRDACHAT

Nous avons soutenu le pouvoir d’achat des Français et protégé les plus fragiles de nos concitoyens avec des mesures courageuses et inédites.

#1JOUR1INFO : + de pouvoir d’achat pour les ménages

La majorité présidentielle lutte contre la précarité et la pauvreté, améliore le pouvoir d’achat des plus bas salaires et des classes moyennes et permet de mieux vivre de son travail, en baissant les impôts. Au total cela représente :

  • près de 850€/an en moyenne par habitant, soit la plus forte hausse du pouvoir d’achat depuis 12 ans
  • + 4% de gain de pouvoir d’achat pour les 10% de ménages les plus modestes
  • +8% de hausse des revenus des ménages entre 2017 et 2022.

DES MESURES FISCALES FORTES

La politique budgétaire et fiscale est encadrée par la Loi de Finances, débattue chaque année en novembre. Notre majorité est la première à avoir décidé d’une trajectoire sur 3 ans, à laquelle, malgré la survenue du Covid, nous avons été fidèles. Si les premières mesures ont concerné les entreprises, afin de remettre en route l’appareil économique, dès 2018 nous avons porté une attention particulière aux ménages.

  • diminution massive de l’impôt sur le revenu = 6 Mds€ en plus pour les ménages modestes
  • prélèvement de l’impôt à la source
  • adaptation en temps réel de la situation fiscale à la situation professionnelle
  • suppression progressive de la taxe d’habitation

En Charente 80% des ménages, soit 129 924 foyers, ne paieront plus de taxe d’habitation en 2023, ils auront économisé en moyenne 1 425€ sur la période 2017/2022.

LA PROTECTION DES PLUS FRAGILES

Il n’y a pas de résultat probant si les plus fragiles d’entre nous ne sont pas accompagnés et protégés. Les étudiants boursiers, les personnes en situation de chômage de longue durée, les personnes handicapées, les retraités les plus précaires ont ainsi pu bénéficier de mesures d’accompagnement inédites, dont la mise en œuvre n’a pas été ralentie malgré la crise sanitaire.

  • plan de lutte contre la pauvreté = 8,5 Md€
  • revalorisation des pensions des retraités modestes et en particulier des retraités agricoles avec un minimum de 1 000€ pour une carrière complète
  • revalorisation de l’allocation de solidarité pour les personnes âgées à 906€
  • mise place du reste à charge zéro pour les lunettes, prothèses auditives et dentaires
  • augmentation du minimum vieillesse = +100€/mois pour un retraité vivant seul
  • plafonnement des frais d’incidents bancaires
  • augmentation du revenu de solidarité active (RSA)
  • indemnité inflation de 100€ pour les Français qui gagnent moins de 2000€ nets/mois
  • revalorisation du « complément mode de garde » (CMG) pour les familles monoparentales = +138€ par mois
  • augmentation de l’allocation adulte handicapée (AAH) = +90€ par mois pour ceux qui en bénéficient
  • revalorisation de l’allocation de rentrée scolaire (ARS) = +100€ par enfant

En Charente, le Chèque Energie bénéficie à près de 35 121 foyers chaque année, pour un montant moyen de 200€.

LE SOUTIEN AUX TRAVAILLEURS

Parce que le travail doit permettre un revenu toujours supérieur à celui de l’inactivité, nous avons adopté plusieurs mesures fortes qui y contribuent.

  • suppression des cotisations salariales d’assurance maladie et chômage
  • allègement des cotisations patronales depuis 2019
  • extension de l’expérimentation territoires zéro-chômeurs de longue durée
  • revalorisation du SMIC = +74€ bruts/mois
  • augmentation et élargissement de la prime d’activité = +90€ de pouvoir d’achat/mois pour un salarié au SMIC
  • baisse des cotisations sociales sur les revenus du travail : +266€ bruts/an pour un salarié au SMIC
  • défiscalisation des heures supplémentaires = +200€ nets/an pour un salarié au SMIC
  • revalorisation inédite des salaires des personnels de santé avec le Ségur de la santé = +180€ nets/mois à partir de décembre 2020 pour les personnels des hôpitaux et du secteur médico-social
  • revalorisation des métiers de l’aide à domicile
  • augmentation entre 40 et 100€ net par mois des fonctionnaires avec les plus bas salaires dès 2022
  • prise en charge par l’État du chômage partiel pendant la crise sanitaire
  • basculement de cotisations sociales vers la CSG = +270€/an pour un salarié au SMIC
  • mise en place de primes défiscalisées

En Charente, l’Etat soutient particulièrement les structures d’insertion pour accompagner le retour à l’emploi.

LE COUP DE POUCE AUX PLUS JEUNES

Notre jeunesse est évidemment notre avenir. Sa formation et les moyens dont elle dispose pour y accéder sont fondamentaux. Lever les inquiétudes sur l’accès aux soins, garantir la satisfaction des besoins essentiels et l’accès à la culture sont des outils vers la réussite et vers la réduction des inégalités.

  • suppression de la sécurité sociale étudiante = environ 230€ de plus par étudiant
  • repas à 1€ pour les élèves et étudiants boursiers
  • Pass culture pour les jeunes de 18 ans
  • Pass Sport pour les enfants des familles bénéficiant de l’allocation de rentrée scolaire
  • gratuité de la contraception orale pour les jeunes filles jusqu’à 25 ans

En Charente, 2607 jeunes ont signé un contrat d’apprentissage en 2020, soit près de 40% de plus qu’en 2017.

SUR LE TERRAIN

Visite de Christelle Dubos, secrétaire d’État auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, au garage solidaire de l’association Les Quatre Routes à Cognac – 04/11/2019

#4ANS #BILAN #CULTURE

La culture, levier d’émancipation et d’égalité, constitue un socle essentiel pour le vivre-ensemble en France. Elle favorise la cohésion sociale, le bien-être et la mobilité, c’est pourquoi le Gouvernement et la majorité présidentielle sont engagés depuis 2017 auprès de tous les acteurs de la culture, que ce soit pour la restauration et la conservation de notre patrimoine, pour la propriété intellectuelle et le droit des auteurs, ou encore pour l’audiovisuel. Nous avons mis en œuvre tous les moyens nécessaires pour protéger le secteur culturel afin qu’il puisse, à l’issue de la crise, se projeter vers l’avenir et faire vivre le « génie français » qui place la culture au cœur de son projet de société et de son idéal universaliste.

#1JOUR1INFO : La culture pour tous et partout

En France, environ 670 000 personnes exercent une profession culturelle au titre de l’emploi principal, soit 2,5% de la population active. Sur 80 000 entreprises culturelles, la plupart sont des TPE et des PME. Au total, le secteur culturel représente près de 2,3% du PIB.

NOTRE ENGAGEMENT POUR LA CULTURE

  1. Accroître l’accès du public au patrimoine national
  2. Développer l’éducation artistique et culturelle
  3. Améliorer l’insertion professionnelle des diplômés de l’enseignement supérieur

Pour cela, la France investit 3,818 milliards d’euros en 2021 (hors plan de Relance et audiovisuel public). Par ailleurs durant la crise sanitaire, près de 13,6 milliards d’euros d’aides ont été déployés par l’État pour soutenir le secteur culturel.

RENDRE LA CULTURE PLUS ACCESSIBLE GRACE AU PASS CULTURE

Pour les jeunes

  • Après une phase d’expérimentation dans 14 départements, le Pass Culture a été généralisé à toute la France en mai 2021.
  • Une web-application pour les jeunes de 18 ans sur laquelle ils disposent de 300€ pendant 24 mois pour découvrir et réserver propositions culturelles de proximité et offres numériques.
  • La défense d’un objectif de mobilité : le Pass Culture encourage la rencontre entre les acteurs culturels et les utilisateurs. Il n’est donc pas possible de se faire livrer des biens matériels. Les achats de biens physiques (livres, CDs) et de biens numériques (ebook, VoD…) sont plafonnés à 200€.

En Charente, en juin 2021, 1 862 jeunes de 18 ans ont eu accès à l’application et au crédit qui y est associé. Déjà près de 30% de la cible de 6 545 utilisateurs à atteindre pour 2022 dans le département.

Pour les acteurs culturels

Une plateforme professionnelle est mise à disposition de tous les acteurs culturels en France métropolitaine et en Outre-Mer, qu’ils soient une structure publique, privée ou associative. Elle leur permet de promouvoir de manière autonome et gratuite leur programmation culturelle et de proposer des offres artistiques et culturelles, gratuites ou payantes, à destination des jeunes.

NOTRE POLITIQUE CULTURELLE

Protéger les créateurs et les artistes

  • Meilleure protection des droits des créateurs grâce au renforcement de notre arsenal de lutte contre le piratage, la mise en place d’un nouveau régulateur (l’ARCOM) et la défense du cinéma français à l’étranger.
  • Protection des droits des éditeurs de presse grâce à l’instauration d’un droit voisin dont les moteurs de recherche devront désormais s’acquitter.
  • Limitation à 20% du nombre de parts vendues à un actionnaire non-européen (comme Amazon) dans les sociétés de diffusion de la presse.
  • Protection des enfants « influenceurs » grâce à un droit renforcé (cf. droit à l’oubli) et à une meilleure responsabilisation des plateformes comme Youtube.

Rénover et restaurer le patrimoine français

  • 40 M€ investis par l’État pour la rénovation des monuments historiques appartenant aux collectivités territoriales ou à des personnes privées
  • 120 M€ investis par l’état pour rénover 66 monuments nationaux et cathédrales
  • 52 monuments historiques également concernés

Le plan #FranceRelance valorise la culture dans les territoires :

  • 614 M€ pour soutenir le patrimoine
  • 426 M€ pour relancer le spectacle vivant et les arts visuels
  • 428 M€ pour consolider les filières stratégiques culturelles

SUR LE TERRAIN

Dès la première visite en Charente de Françoise Nyssen, ministre de la Culture, en août 2017 j’ai tenu à valoriser le patrimoine exceptionnel de la 2ème circonscription et l’engagement des femmes et des hommes qui l’animent.

Sur le site de fouilles archéologiques d’Angeac-Charente, au cœur des carrières de Saint-Même, autour des vieilles pierres de l’abbaye de Bassac, des châteaux de la Mercerie et de Bouteville ou de la porte Saint-Jacques à Cognac… au-delà des ces projets emblématiques, il y a d’innombrables églises remarquables, l’histoire de grandes personnalités et tout un patrimoine comme celui, immatériel, des savoir-faire du cognac que je soutiens.

Avec désormais les financements complémentaires du plan de Relance, j’accompagne au plus près les acteurs qui font vivre des projets culturels originaux et ambitieux en Charente, par exemple l’avant-scène de Cognac dans le cadre de la préparation des appels à projets.

#4ANS #BILAN #JEUNESSE

Les 15-29 ans représentent 17,3% de la population française (11,7 millions de personnes). Nous agissons depuis plus de 4 ans pour offrir à chacun une solution d’avenir.

#1JOUR1INFO : Des mesures fortes en faveur de l’insertion et de la formation des jeunes

Un budget en hausse constante depuis 2017

  • En hausse de plus de 2 Mds€ par rapport à 2020, le budget du ministère de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports demeure en 2021 le premier budget de la Nation.
  • L’Etat a engagé près de 700 000 000€ pour la jeunesse et la vie associative en 2021.

UN COUP D’ACCELERATEUR INEDIT POUR LA FORMATION

L’apprentissage en progression record depuis quatre ans

Record historique : en 2020, 525 600 contrats d’apprentissage ont été signés, soit 42% de plus qu’en 2019.

En Charente, il n’y a jamais eu autant d’apprentis : 2 607 jeunes ont signé leur contrat en 2020, près de 40% de plus qu’en 2017.

PLUS D’ACCOMPAGNEMENT VERS L’EMPLOI

Des aides à l’embauche des jeunes ont été déployéespar des compensations de charges et par une aide exceptionnelle pour les embauches d’alternants en entreprise :

  • une aide à l’embauche de 4 000€ pour tout jeune recruté de moins de 26 ans à une rémunération inférieure à 2 fois le SMIC
  • une aide exceptionnelle à l’apprentissage de 5 000€ pour recruter un alternant de moins de 18 ans (en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation) et de 8 000€ pour recruter un alternant de plus de 18 ans. Ce dispositif est prorogé en l’état jusqu’au 30 juin 2022.

L’extension de la Garantie jeunes à 200 000 jeunes avec un accompagnement vers l’emploi et une indemnité de 497€/mois.

Focus sur le dispositif #1jeune1solution de #FranceRelance

Pour aider les 750 000 jeunes arrivés sur le marché du travail en septembre 2020 mais également ceux qui sont aujourd’hui sans activité ou formation, nous avons mobilisé un budget de 9 milliards d’euros.

  • Plus de 330 000 offres d’emploi ont été publiées sur la plateforme 1 jeune,1 solution
  • Plus de 800 000 parcours d’insertion ont été proposés entre août 2020 et mai 2021
  • Des emplois francs « plus » pour les jeunes résidant en quartier prioritaire de la politique de la ville (QPPV)
  • 2 000 emplois via le Fonds de coopération de la jeunesse et de l’éducation populaire (FONJEP)en appui des associations pour favoriser leur développement ou leur consolidation.

Depuis le lancement du plan, près de 3 millions de jeunes de moins de 26 ans avaient déjà trouvé une solution (emploi ou formation) en septembre 2021.

POUR L’ENGAGEMENT ET LA CITOYENNETE

  • Le Pass’Sport, mis en place à la rentrée 2021, est une allocation de 50€/enfant pour financer tout ou partie de son inscription dans une association sportive volontaire
  • Le Pass’Culture, expérimenté dès 2019 et généralisé en 2021, est une web-application pour les jeunes, sur laquelle ils disposent de 500€ (300€ à leurs 18 ans et 200€ répartis sur 4 ans depuis la classe de 3e) pendant 24 mois pour découvrir et réserver des offres culturelles de proximité
  • Le dispositif 1 jeune 1 mentor, déployé depuis mars 2021, vise à accroitre le nombre de jeunes qui bénéficient de l’accompagnement d’un mentor (étudiant, professionnel en exercice ou retraité) pendant leur parcours scolaire, dans leurs choix d’orientation ou en phase d’insertion professionnelle
  • Le renforcement du service civique, qui s’inscrit dans un objectif de développement des politiques de jeunesse innovantes en favorisant notamment l’insertion des jeunes à travers leur engagement
  • Le déploiement du Service National Universel (SNU), avec pour objectifs de renforcer la cohésion sociale et nationale autour des valeurs de la République et de susciter une culture de l’engagement. Le SNU a bénéficié a plus de 70 000 jeunes depuis 2019.

La création du Contrat d’Engagement Jeune

Le 16 novembre 2021 nous avons adopté en 1ère lecture le Projet de Loi de Finances pour l’année 2022, officialisant la création du Contrat d’Engagement Jeune : 550 M€ pour accompagner un 500 000 jeunes de 16 à 25 ans sans formation ni emploi dans leur parcours vers l’emploi. Via ce dispositif ils percevront jusqu’à 500€/mois.

SUR LE TERRAIN

#4ANS #BILAN #LOGEMENT

Depuis le début du mandat, la question de l’accès au logement et de l’impact de l’habitat sur l’environnement est au cœur des préoccupations du Gouvernement.

#1JOUR1INFO : Nos mesures pour un logement plus accessible et moins consommateur d’énergie

NOTRE ENGAGEMENT POUR MIEUX LOGER LES FRANÇAIS

Favoriser l’accès au logement pour les plus vulnérables

  • Dans le cadre du Plan Logement, les personnes bénéficiant de l’hébergement d’urgence peuvent être orientées vers un accès au logement avec un accompagnement social adapté à leurs besoins. 47 940 personnes ont pu bénéficier de ce dispositif en 2020, +15% par rapport à 2017
  • Prolongation de la trêve hivernale dans le cadre de la crise sanitaire
  • 250 000 nouveaux logements sociaux construits en 2021 et 2022, pour un investissement de 38 milliards d’euros
  • Mise en œuvre de dispositions spécifiques aux étudiants dans le cadre de la réforme des APL, afin de garantir le maintien ou la hausse du montant perçu auparavant.

Accompagner les ménages dans la rénovation thermique des logements

  • Transformation du crédit d’impôt à la transition écologique en MaPrimeRenov’, afin de permettre à l’ensemble des ménages de bénéficier d’un financement adapté à leur situation pour la réalisation de travaux performants de rénovation énergétique de leur logement. Sur l’année 2021, plus de 380 000 dossiers ont été déposés.

Au total, plus d’1 million de logements bénéficieront de MaPrimeRenov’ d’ici à 2022.

  • Dans le cadre du plan #FranceRelance, 6,7 milliards d’euros sont dédiés à la rénovation énergétique des bâtiments dont 2,2 milliards d’euros iront à MaPrimeRénov’ sur la période 2021-2022.

En Charente, 3 994 logements ont un dossier MaPrimeRénov validé au 31 octobre 2021.

Lutter contre l’habitat indigne et l’occupation illégale de logements

  • Renforcement des sanctions pour les marchands de sommeil dans le cadre de la loi ELAN
  • Simplification, pour les propriétaires, de la procédure d’expulsion de l’occupant d’un logement occupé illégalement
  • Interdiction de la location de toutes les passoires thermiques à compter de 2028.

FOCUS SUR MON TRAVAIL A L’ASSEMBLEE NATIONALE

Rapporteure de la loi portant évolution du logement, de l’aménagement et du numérique (dite loi « ELAN »)

Ce texte s’articule autour des quatre priorités suivantes : construire plus, mieux et moins cher en facilitant la démarche de construction tout en responsabilisant les acteurs sur les objectifs à atteindre ; restructurer et renforcer le secteur du logement social ; répondre aux besoins de chacun et favoriser la mixité sociale ; améliorer le cadre de vie de Français et renforcer la cohésion sociale.

Mesures phares :

  • Simplification des normes, pour construire plus et plus vite
  • Accélération des procédures et action contre les recours abusifs contre les permis de construire
  • Facilitation de la transformation des bureaux vides en logements, à travers la mise en œuvre d’un bonus de constructibilité et ajustement des normes pour faciliter les reconversions
  • 100% des logements neufs sont désormais évolutifs
  • Réorganisation du secteur HLM pour construire plus de logements sociaux, en donnant de nouveaux outils aux organismes
  • Amélioration de la transparence dans l’attribution des logements sociaux
  • Facilitation de l’accession à la propriété pour les locataires HLM
  • Création de VISALE, une garantie gratuite pour tous les étudiants qui leur permet de ne plus avoir à demander de caution à un tiers
  • Réquisition de locaux vacants pour héberger des sans-abris
  • Expérimentation de l’encadrement des loyers dans les collectivités territoriales volontaires
  • Renforcement des sanctions pénales et financières pour les locations touristiques abusives
  • Renforcement de la lutte contre les marchands de sommeil.

Cette loi a été promulguée le 23 novembre 2018.

Loi portant lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience face à ses effets (dite loi « Climat »)

La loi « Climat et Résilience » est issue des travaux de la Convention citoyenne pour le climat, lancée par le Président de la République à l’été 2019. Ce texte porte l’ambition d’ancrer l’écologie dans le quotidien des Français.

J’ai travaillé particulièrement sur le titre « Se Loger », qui vise à accélérer la rénovation énergétique des bâtiments et à lutter contre l’artificialisation des sols.

Mesures phares :

  • Mise en œuvre d’un nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE), qui prend en compte la consommation énergétique de son logement ainsi que la performance environnementale, avec les émissions de gaz à effet de serre
  • Mise en place d’un accompagnateur à la rénovation, pour aider les ménages dans leur rénovation énergétique, du début à la fin de leur projet
  • Déploiement d’aides sur le temps long, en matière de rénovation énergétique
  • Définition d’une trajectoire d’interdiction de mise en location des passoires énergétiques.

Cette loi a été promulguée le 22 août 2021.

Mon travail sur la loi Climat et Résilience

#4ANS #BILAN #AGRICULTURE

Depuis le début du mandat, nous avons réalisé des investissements sans précédent et soutenu les secteurs de l’agriculture, de l’agroalimentaire, de la forêt, de la pêche dans leur développement, notamment vers un modèle plus écologique.

#1JOUR1INFO : Pour un modèle agricole durable et un accès à une alimentation saine pour tous

LA RÉALITÉ DE L’AGRICULTURE ET DE L’ALIMENTATION EN FRANCE

La France compte 452 000 exploitations agricoles pour une superficie agricole de plus 28,7 millions d’hectares (ha), soit la moitié de la superficie totale du territoire.

Economie et industries de l’agroalimentaire

Les industries agroalimentaires représentent 433 579 emplois en France, répartis au sein de 15 479 entreprises. Le secteur agroalimentaire français, avec un chiffre d’affaires de 198 milliards d’euros, est le deuxième plus important en Europe derrière l’Allemagne. Les deux filières les plus importantes en termes de chiffre d’affaires sont la filière viande (34,7 milliards d’euros) et la filière produits laitiers (30,3 milliards d’euros).

Un engagement de l’agriculture dans une démarche de qualité

  • Les signes d’identification de la qualité et de l’origine représentent au sein de la filière nationale 94% des vins, 44% des boissons spiritueuses, 32% des produits issus de la pêche et de l’aquaculture, 13% des fromages et 10% des volailles.
  • Les ventes de produits bio représentent un chiffre d’affaires de 13 milliards d’euros en 2020 (forte croissance de près de 10,4% en 2020).
  • Le secteur bio est créateur d’emplois. Il représente plus de 200 000 professionnels (+12% par rapport à 2019).
  • Au sein de la filière bio, les approvisionnements sont français pour 98% des produits laitiers, 95% des viandes, 78% des légumes et 44% des fruits.

NOTRE ENGAGEMENT POUR L’AGRICULTURE ET POUR L’ALIMENTATION DES FRANÇAIS

Des investissements sans précédent

  • Les crédits mobilisés pour l’année 2021 en soutien aux secteurs de l’agriculture, de l’agroalimentaire, de la forêt et de la pêche, atteignent 2,97 milliards d’euros, en hausse par rapport à l’année 2020 ;
  • Renouvellement de la politique agricole commune (PAC) avec un budget porté à 386,6 milliards d’euros sur la période 2021-2027 ;
  • #FranceRelance débloque 1,2 milliards d’euros pour l’agriculture, les agriculteurs et les consommateurs comprenant notamment :
    • 200 M€ de soutien à la filière bois
    • 135 M€ de prime à la conversion des agroéquipements
    • 130 M€ de plan de modernisation des abattoirs
    • 100 M€ dans le pacte « bien-être animal » en élevage
    • 100 M€ dans le plan protéines végétales
    • 50 M€ pour soutenir les filières après la crise sanitaire.

Une réponse adaptée aux crises et aux aléas climatiques

  • Encadrement renforcé de la chaîne agro-alimentaire, en inversant la construction du prix, en responsabilisant les organisations interprofessionnelles et en relevant le seuil de revente à perte sur les denrées alimentaires de 10% ;
  • Aide exceptionnelle de 60 millions d’euros pour la filière bovine et les éleveurs ayant gagné moins de 11 000 euros sur l’année 2020 et ayant subi de lourdes pertes.
  • Sécurisation du paiement des aides de la PAC aux agriculteurs depuis 2018 ;
  • Déploiement du « Plan Gel » pour répondre à l’urgence des exploitants agricoles frappés par l’épisode inédit de gel d’avril 2021.

CONCRETEMENT

A L’ASSEMBLEE NATIONALE

  • 2018 : Loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous
  • 2019 : Loi pour la protection foncière des activités agricoles et des cultures marines en zone littorale
  • 2020 : Loi relative à la transparence de l’information sur les produits agricoles et alimentaires
  • 2020 : Loi relative aux conditions de mise sur le marché de certains produits phytopharmaceutiques en cas de danger sanitaire pour les betteraves sucrières
  • 2021 : Loi Climat et Résilience
  • 2021 : Loi visant à protéger la rémunération des agriculteurs
  • 2021 : Loi visant à renforcer la lutte contre la maltraitance animale
  • 2021 : Proposition de loi portant mesures d’urgence pour assurer la régulation de l’accès au foncier agricole au travers de structures sociétaires

SUR LE TERRAIN

Dès l’annonce des Etats généraux de l’agriculture et de l’alimentation en 2017, j’ai tenu à m’engager en Charente aux côtés des agriculteurs, en soutien de leurs projets pour le territoire. Que ce soit pour défendre la filière viticole dans son combat contre l’injustice des « taxes Trump » ou pour engager avec l’ensemble des acteurs le débat sur la question épineuse des usages de l’eau, j’ai travaillé à l’Assemblée nationale et en Charente pour soutenir ce secteur en pleine mutation et porteur d’avenir sur des sujets aussi essentiels que la transition agroécologique, la gestion du foncier, l’environnement et la santé. Je suis heureuse que le ministre Julien Denormandie ait pu entendre les exploitants charentais pendant les travaux d’élaboration de la loi Egalim 2 lors de sa visite en mars 2021.

#4ANS #BILAN #ECONOMIE

Depuis le début du mandat, nous avons soutenu le pouvoir d’achat des Français et amélioré la compétitivité de nos entreprises, tout en protégeant les plus fragiles.

#1JOUR1INFO : Une situation économique saine

  • Une augmentation du pouvoir d’achat, avec des mesures fiscales fortes : suppression de la taxe d’habitation, diminution massive de l’impôt sur le revenu.
  • La protection sociale : revalorisation des pensions des retraités modestes et en particulier des retraités agricoles, revalorisation de l’allocation de solidarité pour les personnes âgées et de l’Allocation adulte Handicapé, mise place du reste à charge zéro, augmentation et élargissement de la prime d’activité.
  • L’amélioration de la compétitivité des entreprises et le soutien aux travailleurs : suppression des cotisations salariales d’assurance maladie et chômage, allègement des cotisations patronales depuis 2019, extension de l’expérimentation territoires zéro-chômeurs de longue durée. 

Désormais, via le plan #FranceRelance, nous continuons à investir massivement dans notre économie pour l’innovation, la transition écologique et l’emploi, pour construire #France2030 :

  • 30 Md€ investis pour financer la transition énergétique, pour devenir la première grande économie décarbonée européenne. Pour la Charente, 284 nouveaux lauréats et 5029 particuliers ont pu bénéficier d’un montant de 44,5M€ d’aides France Relance sur 25 dispositifs.
  • 34Md€ investis pour financer la compétitivité et l’innovation, pour retrouver la croissance en investissant dans nos TPE/PME avec notamment des aides à l’embauche pour les apprentis (jusqu’à 4 000€). Pour la Charente, 341 nouveaux lauréats ont pu bénéficier de 11 dispositifs ce qui représente un montant total d’aides de France Relance de 14,4M€. Mesures d’ampleur de France Relance, la baisse des impôts de production bénéficie à 3955 entreprises charentaises pour un montant total de 56,7 M€.
  • 36Md€ investis pour l’emploi, le développement des compétences et la cohésion territoriale, pour une France solidaire qui bénéficie à tous et toutes. Pour la Charente, 137 nouveaux lauréats et 31 363 particuliers ont bénéficié de 11 dispositifs pour un montant total d’aides de France Relance de 12,7M€, en plus des 94,6 millions consacrés à l’activité partielle longue durée. Les 2/3 des salariés charentais du privé ont été concernés par l’Activité Partielle depuis le début de la crise Covid en mars 2020.

Un taux de chômage historiquement bas, des entreprises qui ont poursuivi leurs efforts d’investissement, des financements pérennes pour la R&D dans nos territoires, un processus de décarbonation de l’industrie enclenché.

RETOUR SUR LES DONNEES NATIONALES

SUR LE TERRAIN

Lauréat #FranceRelance pour la décarbonation
Visite de l’usine Placoplatre à Cherves-Richemont – 26/02/2021

Retrouvez mon bilan ici.

Restons en contact !

En renseignant vos données personnelles, vous acceptez de recevoir notre newsletter par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité.